08 juillet 2008

Hombres chinoises

Hombres chinoises

 

La revoilà

En hombre chinoise

Mon âme siamoise

La revoilà…

 

Elle s’avance en tapinois

Tout exprès, pour me chercher des noises

De retour de chevauchées sur la mer d’Iroise

Où d’ailleurs, pour que je me noie

 

Elle est là

Toute prête à l’assaut

Flèche transperçant mes vaisseaux

Déchiquetant ma vie déjà las

 

Elle est fournaise de mémoire

Encorbellement d’instant et rinceaux

De vie et intime berceau

D’images et de moire

 

Elle est là

Et pourtant, je veux l’ignorer

Je ne veux plus souffrir et implorer

Elle est là…

 

Ce ciel de rubis clairsemés

Cette chair aux rivières de miel

Cette chair de douceur et de fiel

Qui, longtemps, m’a désarmé

 

Qui trop longtemps…

 

Et pourtant…

 

Hugo

Saint Etienne

Juillet 2008

Posté par 78 Hugo à 23:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Hombres chinoises

Nouveau commentaire